Le bal des réguliers

Au final, que restera-t-il de ces quatre mois d'amertume, de mal-être et de guerre perpétuelle passés au Cerisier? J'y aurai appris un métier, après l'avoir découvert. Par le bâton, la punition et l'humiliation, les enseignements laissent des empreintes que nous nous empressons de rejeter, que nous croyons oubliées, laissées en pâture au temps et à … Lire la suite de Le bal des réguliers

Publicités

Tarte Bourdaloue

Il n'y a, au final, que deux restaurants où je peux me targuer d'avoir donné tout ce que j’avais à offrir, en tant que salarié, force de travail bête et méchante. Celui où j'officie encore à l'heure où j'écris, et le Cerisier. Le bâton et la carotte. La carotte, seule, c'est mieux. Au Cerisier, je … Lire la suite de Tarte Bourdaloue