Où il est question de ménage, de foot et de sexisme

Il est de croyance populaire, et de bon goût, de dire qu’un lecteur trouve dans un bon livre ce qu’il y apporte, voir, et c’est souvent la même chose, ce qu’il y cherche. De même, un client reconnaîtra un bon bar à ce qu’il y trouve, mais cela dépendra tout aussi sûrement de ce qu’il y déclenche, une foule de sourires ou une bagarre. Mais au final, que ce susdit client vienne avec bonne humeur ou fatigue, gaieté ou rudesse, chacun cherche quelque chose de bien précis en entrant dans un bar, et c’est rarement un chat.

«Votre bar favori (…) est plus sûrement une machiavélique entreprise tournée vers la génération de revenus sur le compte des faiblesses de ses prochains»

L’éventail est pourtant vaste, du match de foot à l’esprit de franche camaraderie -les deux n’étant pas inaptes à la cohabitation- en passant par les cocktails distingués et les musiques vulgaires, ou vulgairement baptisées commerciales. De fait, un bar comme un livre ne peut plaire à tous, et il est même hautement déconseillé de jouer sur tous les tableaux, au risque de se perdre dans les compromis. Nombreux sont ceux qui essaient pourtant, mais c’est un fait : un bar qui diffuse les tubes latinos de l’été dernier ne sera jamais classe, il vous suffit d’une visite à Bastille pour vous en rendre compte.

Mais les hommes s’achètent et les compromis se vendent. Il y a des enjeux commerciaux non négligeables, et bien que vous imaginiez votre bar favori comme un repaire de copains rebelles et désintéressés qui aiment la fête et le whisky frelaté, il est plus sûrement une machiavélique entreprise tournée vers la génération de revenus sur le compte des faiblesses de ses prochains. Ainsi en est-il du pub irlandais, ou anglais, ou écossais, qui ressemble pourtant à votre salon et ou vous traînez la journée longue devant la télé en renversant des bières sur la moquette, tout en continuant à votre grande surprise à payer vos consommations.

Ainsi un pub peut-il, un vendredi soir, empiéter sur la plage horaire usuellement dédiée à Major Lazer et Shakira pour permettre à certains clients de voir les prolongations, ou tirs aux buts, d’un quart de finale quelconque d’une coupe qui se joue pourtant chaque année.

Mais tel changement dans les habitudes des clients ne manque jamais d’attirer remarques et lamentations, ne serait-ce que pour le geste. Ainsi en fut-il il y a quelques vendredis de cela, lorsque trois filles aux voies aiguës et cris écervelés entrèrent en pleine fin de match, pensant débarquer dans une ambiance caliente et trémoussante.

– On peut mettre la musique ?, s’époumona la première par dessus le bar, tentant de couvrir le fort volume sonore de la télé et des supporters.

– Ben non, désolé, tout le pub regarde le match, là…mais dès que c’est fini, ça part direct, t’inquiètes !

Il est amusant de noter que les deux protagonistes de ce dialogue lamentable, c’est à dire une des trois filles et moi-même, ne furent nullement outrés par la futilité de l’échange, puisque nous réitérâmes le même dialogue par deux fois encore. Jusqu’à ce qu’elle décide arbitrairement que :

– Mais putain, c’est nul, le foot !

– Ouais, c’est pas faux. Mais y’a plein de gens qui aiment…t’as qu’à essayer en attendant !

– Mais nous on veut danser ! Le foot c’est pour les mecs !

Par un professionnalisme qui commence pourtant à s’effriter, j’ai d’abord regretté d’avoir instinctivement répondu :

– Et le ménage c’est pour les filles, c’est ça ?

Avant de remercier le dieu des barmen, et la foule majoritairement masculine de supporters qui eut la bonne idée de submerger cette remarque par une vocifération bestiale et bruyante synonyme de but. Mais à peine quelques jours après avoir décrit le sort réservé aux femmes par notre société alcoolique et nocturne, voilà que je tendais l’autre joue pour une nouvelle leçon : le sexisme et le machisme sont parfois œuvres féminines.

Heureusement que tout ce que j’ai à faire, c’est des mojitos.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s